Les réactions de l'URSS

 

Accueil
La Pologne des années 70
L'élection de Jean-Paul II
Les grèves d'août 1980 (1)
Les grèves d'août 1980 (2)
La création de Solidarnosc
Les réactions de l'URSS
Jaruzelski au pouvoir
" L'Etat de Guerre "
La Pologne en 1982/83
Lech Walesa, prix Nobel
De 1984 à la Table Ronde
La chute du communisme
Personnages historiques
Livre d'or du site

 

 

    Solidarnosc, Solidarité rurale et l'Association indépendante des étudiants compteront dix millions d'adhérents fin 1980. Sous la pression, le gouvernement a reconnu le pluralisme syndical; l'antagonisme entre la classe ouvrière et l'Etat prétendu "ouvrier" est public. La tactique de Solidarnosc est très habile: la nouvelle organisation ne s'attaque pas au monopole du pouvoir politique; elle affirme l'autonomie du corps social, la possibilité d'une coexistence " entre une société autonome et un pouvoir monopolistique ". Le POUP est de plus en plus affaibli, nombre de ses membres ayant adhéré à Solidarnosc. Le IXe congrès du Parti (juillet 1981) aboutit au renouvellement de 60 % des cadres: 308000 membres démissionnèrent ou en furent exclus, et il n'y eut que 26000 adhésions nouvelles en 1981. Bien plus, le POUP était obligé de démocratiser ses statuts, d'adopter le scrutin secret: menace inadmissible contre le " centralisme démocratique ". La reconnaissance d'une centrale syndicale indépendante du Parti représente un foyer de contagion potentielle. La frontière au-delà de laquelle s'efface la souveraineté nationale de l'Etat socialiste et s'impose " l'intérêt général de la communauté socialiste " est franchie: non pas celle tracée en 1956 (le retour à un régime multiparti et le retrait du Pacte de Varsovie qui avaient scellé le sort de la Hongrie), mais celle de 1968, redéfinie pour couper court à l'expérience tchécoslovaque. Et le dispositif idéologique pour la justification d'une éventuelle intervention est en place: de Moscou à Berlin-Est, de Prague à La Havane, les avertissements ont été prodigués, " l'ingérence de l'Occident " et les menées des " contre-révolutionnaires " polonais dénoncées, la nécessaire fidélité à l'internationalisme prolétarien réaffirmée. Surtout, la lettre adressée le 5 juin 1981 par le comité central du Parti communiste soviétique aux dirigeants polonais semble la reproduction, presque mot à mot, de la "lettre des Cinq" du 15 juillet 1968. 

    La " normalisation " de la situation polonaise semble inévitable pour la sauvegarde de la " communauté socialiste " au sens brejnévien. Mais les Soviétiques se laissent convaincre par le successeur de Gierek, Stanislaw Kania: la normalisation doit être obtenue par des voix politiques internes, celles mêmes qu'évoque dans le film d'Andrzej Wajda, L'Homme de Fer, le rédacteur en chef qui tente d'infiltrer l'un de ses journalistes parmi les grévistes de Gdansk: " Il nous faut rétablir l'ordre, sans quoi d'autres s'en chargeront. "

Site partenaire: www.beskid.com. Copyright © 2002 A.Zohry. Tous droits réservés.